Blog - Comportement

Déplacements en voiture : comment éviter le stress engendré

Publié le 22 Juin 2022
Déplacements en voiture : comment éviter le stress engendré
Chaque chat est un jour amené à être transporté en voiture. Que ce soit pour découvrir son nouveau foyer. Pour faire un déménagement. Ou pour une consultation chez le vétérinaire. Mais pour combien de chats (et d’humains) est-ce une expérience agréable ? Rio, le chat qui dormait en voiture comme dans son panier. Imaginez un chat apaisé durant les trajets en voiture. Un chat qui ne rechigne pas à aller dans sa caisse de transport. Un chat qui ne semble pas vivre une torture du début à la fin. Un chat qui ne vous brise pas le cœur avec des miaulements de détresse. Ce chat ? C’est Rio. Rio est le petit félin d’une amie. Et aujourd’hui, ses trajets ressemblent presque à ça : (Bien sûr, Rio est transporté en sécurité, mais son état de bien-être est tel qu’il pourrait presque voyager ainsi) Malheureusement, peu d’humains peuvent se vanter d’avoir un chat aussi détendu. Votre petit félin vit peut-être toujours cela comme un supplice. Il miaule peut-être au point de vous fendre l’âme. Au point de vous donner l’impression que vous le maltraitez.  Alors que vous savez pertinemment que ce trajet est nécessaire. Vous faites tout pour que ça se passe au mieux. Vous roulez lentement, vous lui parlez, vous fais attention au moindre dos d’âne. Mais malgré tout, Minet vous fait comprendre qu’il n’apprécie pas le voyage. Et vous avez l’impression d’être un mauvais humain de chat. Vous avez l’impression de lui faire vivre des expériences traumatisantes. Et qu’il vous en voudra encore longtemps pour cela... Du moins jusqu’au prochain déplacement. Entre les visites de contrôle, les vaccins, les blessures suites aux petites bagarres, une unique visite chez le vétérinaire ne suffit pas dans la vie d’un chat. Et si le premier voyage a été difficile, le prochain risque d’être encore plus compliqué. Pourquoi ? 1. Car votre chat a cette expérience désagréable en mémoire. Il risque d’être encore plus réticent à l’idée de la revivre vu les émotions négatives qu’elle lui a apportées. 2. Vous risquez d’être vous-même plus anxieux. Vous avez le même souvenir et vous angoissez à l’idée que cela se passe mal à nouveau. 3. Votre chat ressent votre stress en plus du sien, ce qui, forcément, démultiplie son appréhension et sa peur. Vous rentrez ainsi dans un cercle vicieux ou chaque trajet en voiture devient encore plus stressant que le précédent. Vous avez beau continuer à rouler doucement, à lui parler, vous avez même essayé de lui donner quelques friandises… Minet ne veut même pas du Kiri que tu lui tends. Ce que vous ne savez pas encore, c’est que c’est tout à fait normal. C’est comme un saut en parachute. Imaginez-vous devoir faire un saut en parachute alors que vous avez le vertige. Si quelqu’un vous tend à manger, même s’il s’agit de votre plat préféré, vous risquez de ne pas en vouloir. Vos proches peuvent vous parler autant qu’ils le souhaitent, votre cerveau sera concentré sur une chose ; le saut. Vous ne penserez à rien d’autre. Vous êtes tellement pris par ce qui vous angoisse que tout ce qu’il y a autour de vous n’existe plus. Pour votre chat, c’est pareil. Vous avez beau faire tout votre possible, il n’a qu’une chose en tête : fuir cet endroit. L'erreur est d'essayer de faire disparaître cette peur avec des friandises et des paroles rassurantes. Cela ne fonctionne pas. Il faut agir avant même que cette peur apparaisse. Elle ne devrait pas avoir l’occasion d'exister. Je vous explique comment faire. Anticipez les déplacements. Quelqu’un qui souhaite se débarrasser de son vertige ne va pas directement sauter en parachute. Ça risque plutôt de se transformer en traumatisme et il ne sera jamais plus capable de faire une telle chose. Pour combattre cette peur, il va y aller par étapes. Petit à petit et avec des activités qui seront adaptées selon le niveau d’angoisse auquel il se trouve. Par exemple, il commencera par monter un petit mur d’escalade, faire certaines randonnées ou du parapente au-dessus d’un lac. Pour votre félin, il faut entamer un processus similaire. Sa première expérience en voiture ne doit pas être un trajet de 20 minutes qui l’emmène droit chez le vétérinaire. Je vous conseille plutôt de : 1. Lui faire découvrir votre voiture à l’arrêt. Vous ne la démarrez pas et vous lui laissez des jouets et des friandises à disposition. Vous restez avec lui et ainsi, vous rendez l’endroit agréable en amont. Les premières fois, cela peut durer que quelques secondes. Vous pouvez ensuite varier le temps en fonction de son état de détente. Je vous déconseille de l’y mettre toujours plus de temps. Ça peut devenir une source d’angoisse. Il vaut mieux varier en faisant parfois 1 minute, parfois 3, puis 2 minutes, 45 secondes, et ainsi de suite. 2. La deuxième étape est de démarrer la voiture en la laissant à l’arrêt. Vous faites le même processus que pour la première étape sauf qu’il y aura le bruit du moteur avec. 3. Cette fois, vous conduisez. Comme pour les étapes précédentes, démarrez avec de petites distances. Même si ce n’est que 2 mètres ! Vous pourrez augmenter et varier en fonction de votre chat et de son état de relaxation. En mettant en place ce processus de désensibilisation, votre félin vivra bien mieux les déplacements en voiture. Mais même si ça s’avère efficace, ce n’est pas suffisant pour tous les chats. Par exemple, avec des félins très stressés comme la mienne, Taïs. Malgré cette désensibilisation, elle est encore très sensible à la voiture. Pour ce type de félins, j’ai trouvé une solution complémentaire : L’herbe aux chats pour apaiser les plus angoissés. Cette plante est connue pour stimuler nos félins mais pas que. C’est aussi un moyen de les mettre dans un état de bien-être et de relaxation. Pour Taïs, j’en saupoudre dans sa caisse de transport et elle s’y frotte durant tout le trajet. Elle ne pense même plus à la voiture et profite simplement des bienfaits odorants de son herbe aux chats. Elle est beaucoup plus détendue et moi aussi par conséquent. Le seul point négatif avec ce produit est qu’il est difficile d’en trouver de bonne qualité. Il faut que ce soit de la cataire ou de la valériane (toutes deux des herbes aux chats) 100% naturelle. Pour ma part j’utilise celle-ci :

L'herbe aux chats de première qualité

Elle est gardée dans un étui hermétique qui permet de conserver toute sa fraicheur. Récoltée à l’apogée de sa saveur et séchée en plein champs, c’est une cataire de première qualité cultivée en Amérique du Nord. Je n’ai pas trouvé mieux pour apaiser Taïs dans des situations stressantes. Car je l’utilise pour nos déplacements en voiture, mais aussi pour :
  • Les cas de feux d’artifices,
  • Les journées où il y a du monde chez moi,
  • Ou tout simplement dans les moments où je la sens anxieuse. Avec l’arrivée d’un nouveau félin dans le voisinage par exemple.
Si vous testez cette herbe aux chats avec votre félin, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé. Je serai ravie d’avoir un retour de votre part. Prenez soin de vous, Louise, Laotse et Taïs.

Cet article vous a plu ? Partagez-le :

Aucun commentaire

Poster un commentaire
Ajouter un commentaire
Répondre
Répondre

Copyright © CHAT VIE ET SANTÉ 2021 - 2023. Tous droits réservés.

Site réalisé par l'agence Developr.
visa mastercard paypal apple pay google pay
  • En stock