Comportement

Miaulements intempestifs : Où est le bouton stop ?

Ton félin passe son temps à miauler ? Matin, midi, soir et même en plein milieu de la nuit ?

Tu ne sais plus comment le faire s’arrêter ?

Tu ne comprends pas ce qu’il attend ?

La raison médicale à ne pas sous-estimer.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles un chat miaule en continu.

La première, et la plus importante, est la santé.

Ton chat peut miauler parce qu’il souffre.

Il suffit qu’il se soit coincé un épillet entre les coussinets ou bagarré avec un autre chat pour essayer de te faire comprendre qu’il a mal.

Dans ce cas, il est impératif de te rendre chez un vétérinaire pour vérifier que tout aille bien.

Une fois cette hypothèse exclue, il existe une autre raison essentielle pour laquelle ton chat peut te faire un concert de miaulements.

Cette raison est cruciale aux yeux de ton félin.

C’est pourquoi je te pose la question ; que fais-tu quand tu entends Félix miauler ?

Tu le regardes, le caresses, lui parles… Bref, tu lui donnes ton attention.

Et ça, il l’a bien compris.

En journée ça peut encore passer, tu lui fais un petit bisou et voilà. Mais en pleine nuit…

Pour la petite histoire, mon conjoint se lève à 6h en semaine.

Il en profite pour faire sortir mon chat Taïs, pour qu’elle fasse sa promenade matinale.

Le problème ? Taïs le week-end. On a le droit à un concert de miaulements dès 6h.

Logique en même temps. Et pas de chance, elle sait aussi très bien ouvrir les portes de chambre en sautant sur la clinche.

Très sensible au bruit, mon conjoint cède et va la voir.

Taïs a maintenant associé qu’en miaulant, il lui donne de l’intérêt, il va s’occuper d’elle quoi qu’il arrive.

Et même si cela prend un peu de temps quand il résiste, il finit par se déplacer.

Taïs sait qu’il suffit de persévérer.

Au bout d’un certain temps, épuisé par ce manège continu, il décide de mettre des bouchons d’oreilles pour dormir tranquillement.

Certes, c’est une solution radicale.

Mais quand il n’est pas là, Taïs est entièrement capable d’attendre jusque 7 ou 8 heures (malheureusement pour elle ses miaulements ne me réveillent pas…).

Résultat ? N’obtenant plus l’attention demandée, Taïs a compris que miauler n’apporterait rien.

Aujourd’hui, elle continue tranquillement sa nuit avec moi et se lève en même temps que la première personne réveillée.

Dans tous les cas, la première chose que nous faisons est de la rejoindre et de lui ouvrir la porte.

Miauler est un langage adapté pour l’Homme.

Nos chats ont bien compris que dès qu’ils miaulaient, ils obtenaient toute notre attention.

Et pour cause, les chats ne miaulent que très peu entre eux (sauf les chatons).

C’est un langage spécialement utilisé pour communiquer avec les humains.

Je pense que tu l’as déjà remarqué, mais ton chat module son miaulement selon ce qu’il souhaite t’exprimer et aussi parfois, selon à qui il s’adresse.

Si tu veux faire diminuer les miaulements intempestifs de demande d’attention (surtout en pleine nuit) je te conseille une chose.

Cela peut sembler un peu dur au début (car c’est contre nos habitudes, on a tendance à accourir pour nos matous) mais il est essentiel de ne pas réagir à chaque fois au moindre miaulement.

Si tu veux tout de même être certain que tout aille bien, tu peux te rendre dans la pièce où est ton chat et faire autre chose.

Par exemple, s’il est dans la cuisine, il te suffit d’aller ouvrir le frigo, faire le lave-vaisselle, boire un jus… tout en vérifiant du coin de l’œil si tout va bien.

Attention à ne pas trop répéter ce stratagème, ton chat n’est pas bête. 😉

Je t’invite aussi à le récompenser quand il est silencieux. Il faut absolument renforcer les moments calmes plutôt que de punir les miaulements. Ils ne sont finalement qu’un moyen de communiquer avec toi.

Attention à bien faire la différence avec un chat qui souffre d’anxiété de séparation.

Si tu fais dormir ton chaton seul dans une pièce et qu’il passe la nuit à pleurer et à gratter jusqu’à ce que tu cèdes et qu’il puisse venir dormir avec toi, ce n’est pas le même souci.

Il s’agit d’anxiété de séparation et dans ce cas, si tu ne cèdes pas, certes il finira par arrêter de miauler, mais dès qu’il se retrouvera seul il angoissera.

C’est le même principe si tu ignores ton chat jour et nuit à la moindre demande d’attention, il risque aussi d’angoisser de ce manque d’intérêt complet.

D’où l’importance de bien distinguer le type de miaulements et la situation dans laquelle ils se présentent pour ne pas faire d’erreurs de jugements.

Prends soin de toi,
Louise, Laotse et Taïs.

PS : En bonus voici une photo de Taïs le matin quand on traîne un peu trop… Heureusement que je donne à manger sinon j’aurais des doutes sur ses intentions…

2 commentaires sur “Miaulements intempestifs : Où est le bouton stop ?

  1. Josette dit :

    bonjour Louise, j’ai suivi tes conseils depuis 3 mois et ça fonctionne👍👍Ma Choupette me voyant me lever vers 6h pour aller aux toilettes commençait sa sérénade pour avoir sa pâtée alors qu’il lui reste des croquettes😳 donc je me recouche et l’ignore! et ça marche. par contre 8h pétante elle vient de chercher car c’est l’heure de se lever et elle me sonne le clairon🥳🥳lol

  2. Régine dit :

    Bonjour,
    Malgré tous vos précieux conseils, ma chatte Mitzy ne cède pas et miaule en continu pour que je me lève quelle que soit l’heure (parfois 3 fois dans la nuit) !
    Et dès son réveil , elle miaule et, après avoir tout essayé (pâtée, sortir, rentrer, caresses) je finis par ne plus savoir ce qu’elle veut !
    Mitzy est un sacré de Birmanie de 6 ans et elle ne sort qu’attachée sur ma terrasse et un petit carré d’herbe car elle se sauve et j’habite en ville où les chats disparaissent régulièrement !
    Pensez-vous que voir un comportementaliste pourrait m’aider ?
    Merci pour vous réponses. Régine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *