Comportement

Pourquoi mon chat ne sait pas miauler

Aujourd’hui, j’aimerais vous raconter une petite histoire. C’est celle de Taïs, ma petite minette, qui ne savait pas miauler.

Des débuts difficiles

Comme vous le savez peut-être, Taïs est une chatte de 14 ans, qui partage ma vie depuis qu’elle est toute petite.

Elle est née dehors, a mal été sevré, sa maman était trop jeune et leurs propriétaires… trop insouciants. Pour faire simple, ils ont laissé leur chatte un mois toute seule à l’extérieur alors qu’elle était pleine.

Taïs est donc née, particulièrement sauvage, et particulièrement craintive des humains. Seule femelle de la portée, et toute petite, ses frères ne la laissaient pas manger.

Taïs était donc loin d’être un chat correctement socialisé, ses codes félins étaient aussi inadaptés. Elle n’était rassurée avec personne, elle se terrait dans les coins de la maison, se crispait au moindre contact, bref… Le chemin serait long.

Ce chat au silence irréprochable

Je n’y avais jamais trop fait attention, mais Taïs ne miaulait pas, jamais.

Je crois que nous n’avions quasiment jamais entendu le son de sa voix. Elle était déjà très discrète, passait assez peu de temps avec nous et préférait largement la vie de chat d’extérieur.

J’ai conscience que tout le monde ne peut pas offrir cela à son chat, mais pour ma part, je vis dans une zone sans danger pour les félins. Alors je me suis toujours adaptée à elle, à ses envies.

Puis, en 2015, Laotse est arrivé dans la famille.

Laotse était tout l’opposé de Taïs. Il était très (trop) sociable, il cherchait toujours le contact avec les autres chats comme avec les humains, c’était un vrai chaton de famille.

Et surtout, Laotse miaulait. Il parlait, beaucoup et tout le temps.

Comment Laotse a appris à Taïs à miauler.

Comme vous le savez, les chats miaulent très peu entre eux. C’est essentiellement lorsqu’ils sont petits, avec leur mère, après ils n’utilisent plus ce moyen d’échanger (ou très peu).

Pour ma part, je n’ai jamais vu deux chats miauler l’un envers l’autre. Oui, ils se crachent dessus, grondent, ou des miaulements longs et stridents, mais jamais comme ils peuvent miauler envers leurs humains.

En fait, c’est clairement un outil qu’ils utilisent pour capter notre attention. Je pense que votre matou a très vite compris que s’il miaulait, vous alliez le regarder, lui donner à manger, le câliner, bref, il n’est pas dupe. 😉

Ainsi, Taïs qui n’avait jamais miaulé, s’est mise à nous faire entendre sa voix. À cette période, elle commençait tout doucement à être vraiment très proche de moi.

Et en observant Laotse faire (je pense) qu’elle a compris le fonctionnement.

Maintenant, elle miaule quand elle souhaite aller dehors.

Elle miaule quand elle veut que je lui offre de l’attention.

Elle miaule quand une porte lui est fermée.

Bref, elle utilise un outil qui lui était presque inconnu ses 8 premières années.

Une relation construite sur près de 10 ans

Je souhaitais aussi profiter de cette lettre pour rappeler à tous mes lecteurs qui m’envoient des messages, parfois désespérés de ne pas voir d’évolution avec leur chat difficile, sachez que les relations se créent sur le long terme.

Rien ne s’est fait simplement avec Taïs. Et c’est quasiment à ses 10 ans, que nous avons commencé à avoir une véritable relation fusionnelle, d’entière confiance, d’adaptation en fonction de ses besoins et de compréhension.

Avant cela, j’attendais qu’elle soit prête. Qu’elle s’ouvre aux autres et qu’elle apprenne, petit à petit, à me faire confiance.

Aujourd’hui, je ne changerai cela pour rien au monde. Même si ça a pris du temps, je n’ai jamais eu une relation aussi fusionnelle avec un chat.

Alors surtout, si votre matou est un cas particulier, ne lâchez pas l’affaire, un jour, il vous le rendra x1000. 🙂

Prenez soin de vous,
Louise, Laotse et Taïs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *