Comportement

Un chat qui ronronne est forcément heureux : mythe ou réalité ?

Tu as peut-être déjà entendu cette phrase : « Mon chat ronronne, il est heureux ».

Cette affirmation fait rêver plus d’un humain de chat.

C’est normal, ce doux bruit est un réel plaisir pour nos oreilles.

Alors s’il exprime le bonheur de minou et qu’à nous, il nous fait le plus grand des biens, il n’y a pas de mal ? Là tout est le problème.

Cette affirmation est, en réalité, complètement fausse.

Interpréter le ronronnement et ses mystères…

Tout d’abord, nous avons encore beaucoup de mal à comprendre ce bruitage produit par nos félins. On sait aujourd’hui que c’est un son de basse fréquence qui semble être émis par leur gorge.

On sait aussi que sa production dépend de l’état physique ou émotionnel de notre chat, mais son origine exacte ? On n’en sait rien.

Alors avec le peu de renseignements que nous avons à l’heure actuelle, il est important d’éviter de mal l’interpréter. La première mise en garde est d’être persuadé que le ronronnement est uniquement synonyme de bien-être pour nos chats.

En tant qu’humain, c’est peut-être le cas. Il y a déjà de nombreuses études qui ont prouvé qu’être proche de nos animaux et qu’entendre ce son favorisent les hormones du bonheur.

Mais pour nos chats, ce n’est pas toujours comme cela que ça se passe…

Pépito et son besoin irrépressible de s’apaiser.

Pépito est un gros matou adopté par une de mes amies. C’est un chat très calme et assez “patapouf”.

Marylène, son humaine, le trouve particulièrement sociable. C’est un chat de famille parfait ! Il ne crache jamais, ne sort pas les griffes et est très réceptif aux caresses.

Vraiment, elle n’a jamais connu un chat aussi sympathique à côtoyer.

Un jour, je suis passée chez Marylène et ai fait la rencontre de Pépito. Il était tranquillement installé sur son canapé. Dès que nous nous sommes approchées pour nous asseoir à côté, sans forcément chercher le contact avec lui, Pépito s’est mis à ronronner aussi fort qu’un moteur de tracteur !

Marylène était très fière de montrer son chat si accueillant.

Mais la réaction de Pépito m’a rappelé celle de ma propre minette, Taïs. Elle fait partie de ces chats très craintifs et loin d’être sociables. Souvent, lorsqu’un inconnu (ou n’importe qui en dehors de moi quasiment) elle fuit. Si ce n’est pas possible pour elle, elle s’écrase contre le sol et se fait la plus lourde possible.

Petite particularité, elle se met souvent à… ronronner. Et c’est loin d’être un moyen d’exprimer son plaisir.

En fait, Taïs, étant en état de stress, ronronne afin de s’apaiser. Car quand on l’observe bien, elle a le regard fuyant, elle est tendue, et comme je te l’ai dit précédemment, elle se fait la plus petite possible en s’écrasant.

Si quelqu’un tente de passer sa main sous son ventre afin de la prendre, elle va gentiment mettre sa patte arrière dessus pour l’en empêcher.

En observant Pépito, j’ai remarqué que son comportement était fortement similaire à celui de Taïs. En fait, il n’apprécie pas du tout le contact de tous ces inconnus. Simplement, ne sachant pas comment réagir (c’est un chat qui a été sauvé de maltraitance, on ne sait rien de son passé et de ce qu’il a pu vivre), il préfère attendre que cela passe et essayer de se réconforter avec son propre ronronnement.

À chaque nouveau venu, Pépito a tenté d’apaiser son stress. Alors que pour son humaine, il exprimait uniquement son plaisir d’être là.

Je t’ai déjà parlé de l’anxiété chez nos félins, et cette situation montre à nouveau à quel point il est essentiel de se renseigner à son proposDéceler et correctement interpréter le stress est une tâche bien plus ardue qu’il n’y parait et tous les chats en sont impactés un jour ou l’autre dans leur vie.

Pour revenir sur le cas du ronronnement, sache qu’il peut encore exprimer bien plus que de l’anxiété…

Le ronronnement d’un chat en détresse : est-ce possible ?

Certains chats blessés ou malades peuvent (et risquent) de ronronner. On est bien loin de la sensation de bien-être. En fait, on revient toujours au besoin d’apaisement. Ronronner va les soulager et les aider à se sentir mieux.

Ce qui ne nous aide pas à mieux comprendre ce son car, de manière très grossière, on pourrait considérer que :

  1. nos félins utilisent le ronronnement quand ils se sentent bien,
  2. et ils utilisent aussi quand ils vont mal et qu’ils essayent de se sentir bien.

Pas toujours évident de bien saisir la nuance du coup, n’est-ce pas ? 😉

Faire attention à tous les signaux que donne ton chat prend alors tout son sens. Est-ce qu’il a plutôt les yeux mi-clos, la queue calme et qu’il semble reposé ? Ou est-ce que ses yeux sont vifs ou vitreux, sa queue agitée et qu’il semble mal à l’aise ?

L’humaine de Pépito n’a pas perçu les autres signaux qui l’auraient aidé à mieux comprendre à la situation. Tout le monde peut faire l’erreur et ce n’est pas grave – moi la première, j’ai eu beaucoup de mal avec Taïs au départ car je ne percevais pas toujours correctement ces indications.

Chaque chat est différent et de ce fait, ils peuvent exprimer leur bien-être ou leur mal-être de manière quelque peu différente parfois. Il n’y a personne qui ne connaisse mieux ton chat que toi-même, c’est donc à toi d’apprendre à comprendre ses ressentis et émotions. 🙂

J’espère que cette lettre t’a plu et qu’elle t’a aidé à mieux comprendre le sens du fameux ronron de nos matous !

Prends soin de toi,
Louise, Laotse et Taïs.

PS : si tu vois ton chat ronronner en continu sans raison apparente, tu peux faire une petite visite de contrôle chez ton vétérinaire. Un chat ne devrait pas ronronner ainsi alors qu’il ne se passe rien de particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *