Santé

À l’aide, mon chat vomit des boules de poils !

Mon amie Juliette a un chat qui s’appelle Hermès.

C’est un sacré de Birmanie, aux poils crèmes et longs. Fidèle aux caractéristiques de sa race, il porte un masque marron.

Pour que vous fassiez pleinement connaissance avec lui, voici quelques photos d’Hermès :

Comme tous les chats, Hermès est coquet et il fait souvent sa toilette.

Le problème, c’est que ses poils sont longs et très volatils.

Il en perd beaucoup.

À chaque coup de langues, les poils se détachent de son pelage et se retrouvent directement dans sa bouche.

Sans s’en rendre compte, il avale des centaines de poils par jour.

Ils ne sont pas faits pour être avalés et se retrouver dans son tube digestif, ce qui pose plusieurs problèmes, vous vous en doutez…

Des régurgitations fréquentes

Quand je rends visite à Juliette, il est fréquent que j’entende des bruits suspects de la part d’Hermès.

Cela ressemble à des bruits d’étouffements… Il tousse d’une façon un peu particulière, comme s’il allait cracher.

Alors quand il s’est mis à vomir un amas de poils, tous compactés sur le sol, Juliette était très surprise.

Cette boule de poil, appelé aussi trichobézoards, n’a pas sa place dans son système digestif. C’est pour cela que naturellement, son corps le rejette.

Une réaction naturelle du système digestif

Vous le savez peut-être déjà, le vomissement s’avère fréquent chez les chats domestiques.

Nous nous mettons souvent à leur place et on s’imagine vite qu’un chat qui vomit est forcément malade, comme pour nous. Mais un chat peut tout simplement se purger… Ou comme ici, avoir ingéré une trop grande quantité de poils.

Eh oui, une fois avalé, les poils ne sont pas dissous.

En quantité modérée, ils transitent sans problème le long du tube digestif et s’éliminent naturellement.

Le problème survient quand la quantité avalée est trop importante. Dans ce cas, les poils ont tendance à stagner dans l’estomac et à s’agglomérer sous forme de boules.

Le vomissement permet de les éliminer régulièrement.

Malheureusement, cela peut être dangereux

Dans de rares cas, le chat n’arrive pas à expulser par les vomissements et cela peut causer des obstructions digestives.

Ici, l’intervention chirurgicale est nécessaire.

Si vous remarquez que votre animal est constipé, qu’il vomit systématiquement tout ce qu’il ingère, qu’il refuse de manger, que son abdomen est distendu et douloureux, n’attendez pas, cela peut être une occlusion intestinale – et c’est une urgence vétérinaire !

La santé d’Hermès était en danger

Juliette m’a transmise son inquiétude concernant Hermès. Celui-ci commence à beaucoup moins manger, bien qu’il n’ait jamais été très gourmand.

Il se fait souvent chiper ses friandises par les autres chats, sans grande déception.

Il finit rarement ses pâtées alors qu’elles sont dégustées avec beaucoup d’entrain par les autres.

Mais à cette période, il mangeait beaucoup moins et avait perdu du poids.

Ses longs poils cachaient sa minceur et donnaient l’illusion qu’il était en bonne santé.

Car après l’avoir palpé, j’ai senti que sa colonne vertébrale et les os de ses côtes ressortaient bien trop.

En le prenant à bras, il m’est vite apparu très léger. Trop léger.

J’ai vite remarqué qu’il avait perdu beaucoup de poids.

J’ai voulu le peser. Le bilan étant sans appel : 3,1 kg. Les mâles Sacré de Birmanie vont généralement de 4 à 7 kg.

Afin de ne pas laisser Hermès dans cette situation, j’ai donné quelques conseils à Juliette.

2 astuces qui vont diminuer les boules de poils

Les chats à poils longs sont beaucoup plus touchés par ce phénomène que les chats à poils ras.

Pour eux, la toilette est plus longue et fastidieuse.

Ils ont parfois besoin d’un coup de pouce pour éviter d’avaler trop de poils.

Un brossage régulier devient nécessaire.

Comme je vous le disais, les chats à poils longs, comme les Persans, sont plus sujets aux trichobézoards, surtout en période de mues saisonnières, au printemps et en automne.

Les chats sédentaires, qui ont un transit intestinal moins stimulé par les promenades au grand air, passent aussi plus de temps à se lécher.

C’est le cas d’Hermès qui préfère se prélasser sur le fauteuil. Le dynamisme qu’il avait quand il était jeune a diminué au fil des années. À bientôt 11 printemps, il préfère le calme de son panier aux bruits de l’extérieur.

Son transit est donc moins stimulé, il élimine moins facilement les boules de poils naturellement, donc elles peuvent encore plus s’agglomérer.

En plus, comme il ne sort pas beaucoup, son temps de toilette quotidien augmente.

C’est pourquoi il est important de le brosser.

Juliette a adopté le brossage avec un gant. Avec ses picots en plastique, il vous suffit de l’enfiler et de brosser votre chat.

Juliette a déjà essayé de brosser Hermès par le passé, mais avec des brosses basiques.

Depuis qu’elle utilise le gant et qu’elle l’a renforcé positivement, Hermès lui semble moins réfractaire aux séances de brossage.

Elle épouse la forme de la main et les séances de câlins ne sont que plus longues et appréciées !

Ne pas négliger de le traiter contre les puces

Hermès ne sort pas beaucoup, mais ses colocataires chats si. Ils peuvent être porteurs de puces ou de tiques au sein du foyer, ainsi, Hermès peut aussi être infecté.

Eh oui, même si Minet ne sort pas, il est important de le traiter contre les parasites externes, car les démangeaisons entraînent un léchage plus fréquent. Et qui dit léchage plus fréquent, dit ingestion plus rapide de poils.

C’est un véritable cercle vicieux, qu’il faut stopper au plus vite.

Pour cela, vous pouvez utiliser le Vinaigre des 4 Voleurs. Il s’agit de plantes vertueuses contre les parasites externes qui ont macéré dans du vinaigre de cidre, lui-même bienfaiteur contre les puces et les tiques.

Vous pouvez le retrouver en cliquant juste ici.

Même si vous n’avez pas d’autres chats, sachez que vous pouvez aussi apporter des puces dans votre foyer (sur les semelles de chaussures par exemple).

Bien sûr, le risque est souvent plus faible. Malgré tout, cela n’empêche pas d’en profiter pour protéger Minet avec des produits naturels. Au contraire, c’est même bien meilleur pour sa santé d’agir en prévention avec des plantes bienfaitrices.

En vaporisant le Vinaigre des 4 Voleurs sur Hermès et ses autres chats 2 à 3 fois par semaine, Juliette n’a pas vu de parasites se propager.

De nombreuses autres maladies de peau, à l’origine de démangeaisons, peuvent causer des trichobézoards. La gale, ou encore les poux peuvent contraindre votre félin à se lécher excessivement.

Aucune étude scientifique n’a été faite sur les trichobézoards sur les chats, mais une sur des veaux a été mené au début des années 2000. Les veaux se léchaient exagérément et des boules de poils obstruaient leurs conduits digestifs, avec les mêmes symptômes que chez le chat.1

Comment va Hermès aujourd’hui ?

En plus du brossage et de l’anti-parasitaire, Juliette teste de nouveaux produits pour stimuler son transit. Celui-ci peut s’avérer faible chez les chats âgés, le problème s’est résolu peu à peu.

Parmi eux, Juliette s’est tourné vers l’huile de saumon. Elle va permettre de favoriser la digestion des aliments en lubrifiant les parois intestinales.

Elle le brosse régulièrement, pour retirer les poils morts au maximum. Au fil du temps, il a commencé à apprécier se mettre sur la terrasse et se faire brosser au soleil.

Aujourd’hui, il sort davantage dans le jardin et gambade dans les champs alentours. Il a même repris quelques kilos !

Prenez soin de vous,
Louise, Laotse et Taïs.


1 Obstruction of the small intestine caused by a hairball in 2 young beef calves, Sameeh M. Abutarbush and Otto M. Radostits, 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *