Santé

À lire en cas d’articulations sensibles

80% des chats de plus de 12 ans ont de l’arthrose.

L’arthrose est un problème articulaire, généralement dû à la dégénérescence, à la perte de cartilage ainsi qu’à la prolifération d’excroissances osseuses qui se développent au bord des articulations et empêchent leur bon fonctionnement.

L’amplitude articulaire est réduite, le mouvement est plus difficile à faire, les articulations gonflent et l’inflammation se répand d’autant plus.

Selon l’évolution de l’arthrose, elle sera plus ou moins douloureux pour le chat.

En fait, c’est très simple, l’arthrose de nos matous est assez similaire à la nôtre. Il faut imaginer ce qu’ils ressentent lorsque nous en avons, nous-mêmes.

On se déplace difficilement, on met du temps à se relever, on a l’impression d’être une machine un peu rouillée, on arrive même à s’imaginer deux blocs de bétons frottant l’un contre l’autre avec un bruit strident, sans aucun liant moelleux et confortable qui leur permettraient de glisser plus facilement.

Ces deux blocs s’abiment au fil du temps, à force de frotter l’un sur l’autre, sans protection. Leur surface n’est plus lisse, ils s’émiettent, se déforment et deviennent de plus en plus douloureux.

Malheureusement, ce n’est pas une maladie anodine.

L’irradier est difficile, ralentir son arrivée et réfréner son développement est possible. Pour cela, il y a 2 options :

Les anti-inflammatoires

C’est la solution la plus utilisée en général. Malheureusement, les humains de chats ne sont pas avertis de la dépendance créée par ces produits chimiques. Leurs effets sont certes, immédiats, mais à la moindre pause dans le traitement, l’arthrose reprendra de plus belle et les symptômes auront empiré. Impossible de faire marche arrière.

De plus, ils vont détruire le système immunitaire provoquant des infections plus fréquentes et une flore intestinale plus sensible.

Enfin, et c’est sans doute le pire dans cette histoire, ils vont favoriser le développement de l’arthrose.

Selon le Dr Ross Hauser1« un des effets les plus graves des anti-inflammatoires, peu connu, est qu’ils accélèrent à la dégradation du cartilage articulaire, accroissant ainsi le phénomène d’arthrose – la maladie même pour laquelle ils sont le plus souvent prescrits ! ».

Même si les antibiotiques peuvent s’avérer indispensables dans certaines situations, je préfère m’en passer tant que je le peux.

Voici donc la deuxième option :

L’harpagophytum et la moule verte : deux ingrédients protecteurs des articulations.

La nature est bien faite, même s’il n’est pas possible de détruire certaines maladies, de nombreuses solutions déjà existantes permettent de ralentir leur développement.

C’est particulièrement le cas avec l’arthrose et ses deux ennemis très puissants ensemble ; l’extrait de moule verte et l’harpagophytum.

Je vous explique pourquoi.

L’harparagophytum, aussi appelée Griffe du Diable, est une plante africaine reconnue pour ses vertus analgésiques et anti-inflammatoires.

L’Organisation Mondiale de la Santé estime d’ailleurs comme cliniquement avéré l’usage de cette plante dans le traitement des douleurs liées à l’arthrose.

Mais ce n’est pas tout. Des instances européennes de la santé ont également confirmé qu’elle maintient la mobilité et la flexibilité articulaire. En d’autres termes, la griffe du diable :

  • Soulage les douleurs chez les chats arthrosiques
  • Prévient l’apparition de l’arthrose en entretenant les articulations de votre chat.

Concernant la moule verte, c’est dans les années 60 que des chercheurs anglais et américains ont découvert ses vertus anti-inflammatoires puissantes et ses bienfaits sur les articulations.

En effet, il faut savoir que les omégas 3 ont une action anti-inflammatoire redoutable (sans les effets néfastes que l’on peut retrouver dans les anti-inflammatoires chimiques), ce sont donc des éléments décisifs pour combattre le développement de l’arthrose.

La moule verte est riche en protéines, en acides aminés, en minéraux, en mucopolysaccharides, et en vitamines. Mais surtout, c’est un concentré explosif d’omégas 3.

Pour vous donner une idée : elle possède un rôle inhibiteur de l’inflammation 200 fois plus important que l’huile de saumon – pourtant connue pour sa richesse en omégas 3 !

Par ailleurs, elle est riche en glucosamine et en chondroïtine, deux éléments qui contribuent à la formation et la lubrification du cartilage.

Ce qui m’amène au dernier point essentiel de cette lettre :

3 molécules indispensables : la chondroïtine, glucosamine et le MSM.

Seules, leur efficacité est contestée. Mais combinées, elles sont non seulement capables de freiner le processus de l’arthrose ; mais aussi de l’inverser, en reconstruisant du nouveau cartilage.

Le Méthyl-Sulfonyl-Méthane (MSM), est la première. Elle est présente, en faible concentration, dans les plantes, les animaux – et particulièrement dans le café ou le lait de vache.

Le MSM contient du soufre. C’est lui qui stimule la production des substances qui donnent leur élasticité aux articulations. Ainsi, le MSM stabilise l’état des cartilages, pour qu’ils cessent de se dégrader. Les articulations de votre chat sont plus flexibles. Il peut se mouvoir aisément et sans douleur.

La deuxième molécule est la Chondroïtine. Dans la nature, on la retrouve dans le cartilage des animaux – en particulier du poulet et du requin. Elle joue un rôle absolument irremplaçable dans la protection du cartilage. C’est elle qui freine l’usure des articulations, et de deux façons différentes :

  • D’abord, la chondroïtine freine l’action des ostéoclastes – les cellules responsables de la perte de la substance osseuse.
  • Ces cellules produisent de l’hyaluronidase – un enzyme destructeur pour le cartilage. La production de cet enzyme est complètement inhibée par la Chondroïtine. Elle met fin à l’érosion du cartilage. Il ne se dégrade plus.

Mais l’action de la Chondroïtine est moindre si on ne la combine pas avec cette troisième molécule, absolument essentielle pour reconstruire le cartilage.

Cette troisième molécule, complémentaire à la Chondroïtine, est la Glucosamine.

La Glucosamine est une molécule présente dans la nature – notamment dans la carapace des crustacés, le cartilage des animaux et dans la moelle. Son action est absolument phénoménale, car elle permet à votre chat de régénérer son cartilage. Oui, votre chat peut reconstruire ses articulations.

La Glucosamine va en fait stimuler la synthèse de nouveau cartilage. Elle est naturellement présente dans le corps, mais sa production baisse avec l’âge – ce qui explique que l’arthrose soit si commune chez les chats plus âgés.

Elle va également favoriser l’action lubrifiante du liquide synovial – la substance dans laquelle baignent les articulations. Elle limite les frottements, et l’érosion du cartilage.

Séparément, la Chrondroïtine et la Glucosamine ont peu, voire pas d’effet.

En synergie, le processus d’usure du cartilage est freiné ; celui de régénération des articulations est boosté. Vous inversez complètement le processus de l’arthrose – ce qui a d’ailleurs été prouvé par plusieurs études² notamment sur l’arthrose du genou chez l’humain.

Vous êtes maintenant avertis des informations essentielles concernant l’arthrose et pourquoi il est primordial d’agir dès aujourd’hui pour protéger les os de votre félin.

D’ailleurs, si vous recherchez un produit naturel pour soulager votre chat, nous avons conçu, avec mon phytothérapeute et mon équipe, le Complexe Articulation (qui existe au format poudre comme au format liquide).

La version liquide a une composition un peu différente du fait de son format mais je l’ai testé avec mes félins et elle est toute aussi efficace. 🙂

Prenez soin de vous,
Louise, Laotse et Taïs.

  1. Journal of Prolotherapy Volume 2 Edition 1 Février 2010
  2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10050562?dopt=Abstract

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *