Comportement

Charlie, le chat qui ne ronronne jamais.

Charlie est le chat de mon amie Emma. 

Elle l’a adopté il y a quelques mois dans un refuge.

Pourtant, dès les premières semaines à la maison, Emma s’est aperçue que Charlie ne ronronnait pas beaucoup, voire jamais.

Elle s’est interrogée si cela était quelque chose de normal. Elle avait toujours entendu dire que les chats ronronnaient quand ils étaient heureux.

Elle m’a donc appelé pour savoir les raisons pour lesquelles Charlie ne faisait pas des « ronrons ».

Mais c’est quoi ces « ronrons » ? 

Il se caractérise par une sorte de ronflement doux avec une vibration dans certaines zones du cou.

D’après certaines recherches scientifiques, ce son provient des muscles qui se trouvent dans le larynx et qui se mettent à vibrer lors de l’inspiration et de l’expiration.

Le ronronnement est transmis par la mère à ses chatons. Il a un effet rassurant sur eux. Ils le reproduisent ensuite pour communiquer avec elle.

Il est assez utile, du fait que les chatons sont aveugles et sourds durant les premières semaines de leur vie. Ils commencent à ronronner au bout de 2 jours de vie.

De ce fait, la vibration du ronronnement de leur mère les relaxe et les incite à la téter.

Les nouveaux-nés tètent, ronronnent et massent à l’aide de leurs pattes avant le ventre de leur mère, pour stimuler le flux de lait.

À l’âge adulte, ce comportement reste dans la plupart des cas (ronronnements, pétrissage de notre peau ou de nos vêtements).

D’où vient le ronronnement ?

Les ronronnements sont commandés par un centre nerveux du cerveau, qui se met en route lorsque des endorphines, sécrétées par l’hypothalamus, entre à son contact.

À la surface de leur peau, les chats ont des sortes de récepteurs sensoriels, aussi appelés les « corpuscules de Pacini ».

Ces cellules sont très sensibles aux vibrations et elles réagissent à celle du ronronnement. Elles transmettent alors un signal au cerveau et elles provoquent une production d’endorphines.

Ces endorphines sont des sortes de « morphine naturelles » qui ont un effet calmant et relaxant, mais aussi un effet sur la douleur.

Attention, le ronronnement n’est pas forcément égal au plaisir !

On pense souvent que les chats ronronnent quand ils sont heureux ou quand ils prennent du plaisir à quelque chose (lorsqu’on les caresse par exemple).

Pourtant, il peut ronronner dans de nombreux cas de figure, des situations les plus agréables au plus tristes.

Par exemple :

  • Par plaisir, dans une situation relaxante ;
  • Lorsque vous rentrez à la maison ;
  • Lors de séances de caresses ;
  • Quand il fait sa toilette ;
  • Quand il s’endort ;
  • Après un repas ;
  • Pendant l’allaitement (pour guider les chatons à téter) ;
  • Quand il rencontre un nouveau chat : c’est une sorte de “drapeau blanc” pour apaiser la situation et éviter un conflit plus important.

Il peut aussi ronronner dans des moments plus douloureux comme lors d’une période de stress, par exemple si vous vous rendez chez le vétérinaire ou si un bruit l’effraie.

Il peut ronronner lorsqu’il a mal quelque part ou lorsqu’il est sur le point de mourir

Dans les périodes les plus stressantes, le ronronnement a pour objectif de l’apaiser et le relaxer. Il faut donc être particulièrement attentif aux autres signaux afin de déceler la raison du ronronnement.

La prise en compte des autres signaux : incontournable et primordiale !

Prenons un exemple. Vous caressez, faites des bisous à Minet, il ronronne, vous pouvez penser qu’il est heureux de cela. Mais si vous voyez son regard fuyant, sa queue battante ou une certaine crispation de son corps, il vaut mieux arrêter tout de suite.

Minet ne prend aucun plaisir à cet échange et pour ne pas altérer la confiance qu’il a en vous.

Sans la prise en compte des autres signaux, vous aurez pu continuer, à tort, de penser que votre chat profite d’un doux échange alors qu’il n’en était rien.

Il en est de même lorsque le ronronnement est positif. Ce n’est pas le seul moyen de communication que les chats ont développé pour interagir avec nous.

Il peut opter pour ses modes de communication :

  • Il a l’air détendu
  • Il s’approche de vous
  • Il se frotte à vous (à votre tête, à vos jambes…)
  • Il vous pétrit à l’aide de ses pattes

Minet utilisera aussi le miaulement pour vous faire comprendre son émotion ou son envie.

Un chat qui ne ronronne pas peut parfaitement se faire comprendre via ses miaulements :

  • Pour réclamer votre attention : il vous fait comprendre qu’il a besoin de quelque chose (câlins, nourriture…). Le miaulement cesse une fois que vous lui avez apporté ce dont il a besoin.
  • Pour vous faire comprendre qu’il a envie de sortir ou de rentrer : ce cas se présente seulement pour les chats qui ont un accès à l’extérieur. Il se posera devant la porte et miaulera.
  • Pour vous accueillir : certains chats peuvent miauler dès que vous rentrez, dès que vous vous croisez dans l’habitation…
  • Pour vous signifier qu’il a mal : le miaulement s’accompagne d’un changement de comportement dans ses habitudes ou dans son comportement. Dans ce cas de figure, le mieux est de consulter un vétérinaire dès que possible.

Bonus : les ronrons sont utiles pour lui, mais aussi pour vous !

Selon la fréquence des ronronnements, de nombreuses études montrent qu’ils ont des effets positifs sur la capacité de cicatrisation des fractures ou de problèmes musculaires chez l’Homme.

Beaucoup de vétérinaires maintiennent que les ronronnements aident à la guérison des problèmes de santé du chat.

La fréquence sonore très basse (entre 20 et 140 Hertz) ont des vertus guérissantes sur les os et les tendons par exemple.

En effet, les chats qui ont des fractures semblent se rétablir beaucoup plus vite que les chiens qui ont les mêmes blessures.

Le ronronnement semble avoir de véritables vertus réparatrices.

Cela rejoint ce que l’on appelle la ronron-thérapie. À l’écoute de ronronnements, notre corps semble produire de la sérotonine, l’hormone du bonheur, qui joue sur notre humeur et la qualité de notre sommeil.

Une question de caractère et de comportement.

Nous sommes tous différents. Pour les chats, c’est la même chose.

Si vous avez plusieurs chats ou si vous avez eu plusieurs chats au cours de votre vie, vous vous êtes sans doute déjà rendu compte que certains peuvent être de véritables machines à ronrons pendant que d’autres sont plus discrets.

Un chat peut tout à fait ronronner moins souvent et moins forts que ces congénères.

Des ronronnements très faibles

Beaucoup d’humains de chats peuvent penser que leur chat ne ronronne pas alors qu’il ronronne bel et bien.

Il se peut que le chat ronronne très faiblement, à un point que ce soit inaudible pour l’oreille humaine.

Dans ce cas, je vous conseille de mettre deux doigts au niveau des cordes vocales de votre chat, au niveau de la gorge, lors de périodes de détentes et de câlins. Vous allez ressentir une petite vibration : il ronronne !

L’absence de ronronnement soudain.

Un chat qui avait l’habitude de ronronner, mais qui ne le fait plus doit vous alerter.

Si la cessation de ronronnement est accompagnée d’une perte d’appétit, d’un manque de toilette, d’un sommeil plus lourd qu’avant, cela peut signifier que votre chat est gêné par quelque chose dans son environnement ou qu’il souffre d’une pathologie.

Plusieurs éléments peuvent expliquer le changement de comportement chez votre félin.

Si vous avez opté pour un changement dans son environnement comme le changement d’emplacement de sa gamelle, de sa litière, un déménagement, l’adoption d’un chat ou d’un chien, votre chat peut exprimer un agacement, voire un stress par rapport à cette situation.

Dans ce cas, il peut arrêter de ronronner.

Si son comportement vous semble changer et être inquiétant, je vous conseille de consulter un vétérinaire.

Mon amie Emma observe chez Charlie tous les comportements “normaux” chez un chat comme le fait qu’il adore se frotter entre ses jambes et réclame des caresses en miaulant le matin.

C’est une histoire qui se finit bien pour Charlie et Emma. Charlie est un chat quelque peu original qui témoigne son affection autrement qu’en ronronnant.

Prenez soin de vous,
Louise, Laotse et Taïs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *