Santé

Gipsy a la peau du ventre qui pend

Gipsy est la chatte de mon amie Solène.

Avec son beau pelage noir, Gipsy est douce. Cela n’empêche pas qu’elle ait son petit caractère.

Du haut de ses 11 printemps, Gipsy aime sa tranquillité. Elle aime particulièrement se faire câliner et les délicieuses friandises que son humaine lui donne.

Pour que vous puissiez faire connaissance avec elle, Solène m’a transmise cette photo :

Pourtant, Solène a commencé à s’inquiéter face au ventre de Gipsy. Elle a remarqué qu’une sorte de poche oscillait de gauche à droite quand sa chatte s’amusait avec les oisillons du jardin.

Trop de friandises ? Une alimentation inadaptée ? Une chatte trop sédentaire ?

Solène se pose mille et une questions.

Elle a fait appel à mes conseils, pour que je lui explique si cette situation était normale ou si cela était les symptômes d’une maladie ou d’un mal-être chez Gipsy…

Solène est une humaine très dévouée auprès de sa chatte, qu’elle a recueillie dès sa naissance. Naturellement, elle désire le meilleur pour elle !

Quelle est cette peau qui pend ?

Lorsqu’on regarde Gipsy, on a l’impression qu’elle a grossi et maigrit trop rapidement. Son ventre semble distendu et élastique.

Gipsy étant dans son poids de forme, j’ai d’abord dit à Solène que cette protubérance de peau n’avait rien à avoir avec un surpoids.

Même si cette poche n’est pas liée au poids à proprement parlé, elle peut parfois être le signe d’un embonpoint et d’un stockage de graisse chez le chat.

Cette poche que l’on appelle “la poche primordiale”, “gousset”, ou “pli d’aisance” est présente chez tous les chats et chez tous les félins en général.

Elle est présente chez les petits félins comme les chats domestiques, les pumas ou encore les lynx. Comme chez les plus grands, chez le tigre, le lion ou encore le léopard

C’est un héritage génétique qui existe depuis les premières races de chats sauvages. Gipsy en a donc hérité, de la part de ses ancêtres !

L’héritage génétique n’est pas la seule explication

Pourtant, plusieurs évènements de la vie du chat peuvent expliquer l’aggravation de cette poche. Elle apparaît généralement chez le chat adulte, après sa stérilisation.

La diminution des hormones sexuelles semble jouer un rôle sur l’élasticité de la peau et semble favoriser sa distension dans cette zone clé.

Pourtant, la stérilisation n’est pas le seul facteur explicatif de l’apparition de cette poche. Certains chats non stérilisés peuvent en avoir une, comme les chatons par exemple.

Et même si la poche est naturelle et qu’elle n’a pas un lien direct avec le poids de l’animal, elle est d’autant plus visibles sur les chats avec un surplus de poids !

À quoi sert-elle ?

Le chat domestique est un descendant des félins sauvages. Les félins qui vivent en pleine nature doivent avoir des prédispositions naturelles pour survivre. Génétiquement, les chats domestiques en ont récupéré certains.

Ainsi, certaines personnes peuvent penser qu’elle manque d’esthétisme, mais en réalité, elle a de nombreuses utilités.

Elle sert à stocker la nourriture

Dans la nature, les ancêtres du chat n’ont aucun repas qui soit assuré à heure fixe comme les chats peuvent l’avoir actuellement.

Ils peuvent passer plusieurs jours sans manger. Ainsi, ils sont en mesure de “se gaver” dès qu’ils en ont l’occasion. Ils ne laisseront aucune proie passée devant eux, manquant une belle occasion de se nourrir.

Cette poche permet à l’estomac de grossir d’une façon très importante, et de recevoir toute la quantité de nourriture nécessaire à sa survie.

Elle permet aussi de stocker la graisse pour qu’elle ne se loge pas sur d’autres membres de l’animal, qui pourrait le gêner lors de futures parties de chasse. Par exemple, un amas de graisse sur ses pattes peut devenir très dérangeant.

Elle protège les organes

Dans la nature, il n’est pas rare de voir des lions ou des guépards se battre pour une proie ou pour un territoire. Ainsi, cette poche devient une protection idéale contre les coups tournés vers l’estomac.

De même, vous avez sans doute observé deux chats domestiques se battre (même s’ils jouent). Ils donnent souvent des coups de pied dans la région abdominale de leur compagnon avec leurs pattes arrière. C’est ce qu’on appelle “coups de pied de lapin”.

Ce petit surplus de peau, élastique, devient une armure contre les coups de l’ennemi.

Pour courir plus vite et plus loin

Très élastique, elle permet de courir plus vite et de sauter plus loin.

Le ventre est la partie du corps du félin qui est la plus tendue lors des sauts. Quand votre chat court ou saute, vous avez sans doute remarqué qu’il est étendu de tout son corps et qu’il s’étire en plein vol.

Il est donc naturel que cette partie du chat soit la plus élastique possible.

Des races prédisposées à une poche primordiale plus visible

Certaines races de chats ont des poches primordiales beaucoup plus visibles que d’autres. Ce sont des races de chats génétiquement plus proches de leurs ancêtres sauvages.

Chez les chats de pure race, la poche peut être très prononcée, mais elle s’atténue au fil des générations et de l’évolution de l’espèce.

Le Bobtail japonais ou le Bengal présentent des poches primordiales plus marquées que chez les chats d’autres races.

Chez le Mau Égyptien, cela fait même partie du standard officiel de la race :

Les mélanges entre ces races et des chats dits de “gouttières” peuvent aussi présenter des plis d’aisances plus marquées.

Pas d’inquiétude, votre chat n’en souffre pas forcément.

J’ai rassuré mon amie Solène en lui disant que ceci était donc tout à fait naturel.

La taille de la poche primordiale varie non seulement selon la race, mais aussi selon la taille, le poids et l’âge de Minet.

Elle fait naturellement partie de l’anatomie d’un chat.

Comme la poche primordiale ne représente aucun risque sur la santé, les vétérinaires n’effectuent aucun recours vers la chirurgie.

Cela n’empêche pas de jeter un œil (même deux !) sur le poids de Minet lors des visites chez le vétérinaire. En effet, le surpoids peut causer des problèmes de santé chez votre félin.

Le vieillissement peut aussi contribuer à augmenter la taille de la poche en raison de son métabolisme qui ralentit. Il peut commencer à stocker l’excès de graisse.

Cette poche révélatrice de soucis de poids ?

Comme je vous le disais, cette partie du corps du chat est une zone clé de stockage du tissu adipeux, plus communément appelé le gras.

Sous la peau de Minet dans cette région, le tissu s’appelle “pannicule adipeux” et permet de stocker de très grandes quantités de tissu adipeux.

Le ventre qui oscille de gauche à droite est courant chez le chat est normal, mais dans une certaine mesure.

Cette poche reste un signe de stockage graisseux et un potentiel surpoids chez le chat.

Si en palpant votre chat, vous observez que cette poche n’est que de la peau et que Minet est à son poids de forme, alors la situation est normale et il n’y a pas de souci d’embonpoint.

Si la poche devient proéminente et en palpant, vous pouvez sentir des sortes de “bosses” molles, qui sont appelés “coussins adipeux” alors le problème du surpoids commence à se poser.

De plus, si vous remarquez que son ventre est plus rond et plus dur et qu’il ne se balance pas quand il court ou quand il marche, il semblerait que ce ne soit pas la poche primordiale.

Un bilan de santé est possible chez votre vétérinaire. En cas de problème de surpoids, il vous alertera.

J’espère que cette lettre vous a plu et que, comme Solène, vous avez pu découvrir que ce n’était pas un souci de santé pour votre matou. 🙂

Prenez soin de vous,
Louise, Laotse et Taïs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *