Comportement

Les insectes dangereux pour votre chat

Sophie est perplexe.

Sa chatte Chaussette a libre accès au grand jardin. Pour elle qui adore explorer son environnement, c’est le bonheur.

Mais quand elle se lance dans une course effrénée aux quatre coins du terrain, Sophie ne comprend pas.

Rien ne semble expliquer ce comportement étrange, et pourtant, c’est comme ça presque tous les jours.

Mais que fait Chaussette ?

En fait, Sophie ne le voit pas de loin, mais Chaussette est une experte dans la chasse aux insectes.

Tantôt papillon, tantôt mouche… Elle n’est pas très difficile et semble chasser tous les imprudents qui s’approchent trop près d’elle.

Sophie pense d’abord qu’il s’agit d’un jeu et que l’instinct de chasseur de sa chatte est parfaitement stimulé.

Pourtant, il semble que Chaussette ne chasse pas uniquement pour le plaisir.

Sophie l’a vu manger ces malheureux insectes à de nombreuses reprises. À force, elle commence à s’inquiéter pour la santé de sa chatte.

Est-ce vraiment sans danger d’ingérer ces bestioles ?

Peut-être que vous êtes dans la même situation que Sophie et vous vous inquiétez pour la santé de votre matou.

Peut-être que vous le voyez s’intéresser d’un peu trop près aux animaux de votre jardin et que vous aimeriez l’en dissuader.

Dans cette lettre, nous allons voir les risques qu’une ingestion d’insectes peut provoquer.

Pourquoi votre chat aime les insectes ?

La première explication, et la plus logique, peut venir du fait que le chat affectionne le goût des insectes.

Les chats sont des carnivores qui ont besoin de protéines animales pour vivre. Ainsi, les insectes sont aussi une bonne source de protéines animales.

Une autre explication peut venir du fait que le chat a un fort instinct de chasseur. Prédateurs nés, les insectes sont vus comme des proies.

Les chasser est un loisir, un amusement qu’ils affectionnent. Parfois, la partie de chasse s’explique par un motif d’ordre alimentaire. Le chat finit alors par l’ingestion de sa proie.

On observe aussi que les parties de chasse peuvent se finir par la non-ingestion. Le fait de chasser est, dans ce cas, un simple plaisir.

Un dégusteur d’insectes, est-ce risqué ?

Le fait de manger des insectes n’est pas un comportement qui doit vous inquiéter, outre mesure. C’est un comportement naturel et sans danger (dans certains cas…).

La majorité des insectes qu’ils peuvent rencontrer autour de la maison et dans le jardin ne sont pas toxiques. Papillons, mouches, petites fourmis, libellules… À l’ingestion, votre chat n’aura aucun souci pour les digérer.

Pour les mouches et les cafards, il est indispensable de vermifuger régulièrement votre chat.

Elles peuvent être porteuses de parasites ou d’œufs de parasites, pouvant transmettre des vers intestinaux.

Sophie vermifuge régulièrement Chaussette à l’aide du vermifuge naturel RepulsVers (disponibles en format liquide, en poudre ou en comprimés), elles n’ont donc aucun soucis à ce niveau-là.

1, 2, 3, 10, 15… 20 insectes ?

Le risque ne semble pas porter sur l’espèce que votre chat avale, mais sur le nombre.

Quand ils sont jeunes, les chats ont tendance à adorer rester en extérieur pendant de nombreuses heures, et chasser de part et d’autre de leur territoire.

Qui dit longue chasse, dit souvent une grande quantité d’insectes avalée.

Il vaut mieux rester vigilant et toujours avoir un œil sur votre boule de poils, dans la mesure du possible.

Si Minet a tendance à rester dans le jardin, allez profiter du soleil et observer discrètement ses parties de chasse.

Une ingestion trop importante d’insectes d’un coup peut provoquer des troubles digestifs.

De plus, ces insectes peuvent apporter des parasites nocifs pour votre félin.

Guêpes, araignées, cafards… : prudence, ces insectes sont nocifs !

Les abeilles, les guêpes, les frelons – et leurs douloureuses piqûres

Une piqure ne fait jamais du bien. Alors, imaginez en cas d’ingestion d’un de ses insectes.

Des douleurs liées à la piqûre peuvent survenir, et plus grave encore, si votre chat est allergique sans que vous le sachiez.

De plus, le temps que votre félin l’avale, par réflexe de défense, les abeilles, par exemple, peuvent laisser leur dard dans la gorge ou dans la gueule de votre animal.

Et s’ils avalent ces bestioles sans mâcher, le risque est accru. En effet, dans de rares cas, l’insecte, pris au piège, va se mettre à se piquer par geste de défense. Il peut arriver alors qu’il attaque votre félin au fond de la gorge ou dans l’œsophage.

Toutes les piqûres qui concernent le nez ou la gorge de votre animal constituent des urgences vétérinaires.

Sur ces zones, la piqûre peut créer des œdèmes et des difficultés respiratoires. À noter qu’au niveau de ses muqueuses, la diffusion du dard est plus rapide, ce qui entraîne un gonflement plus important.

Les lucioles et autres vers luisants

 

Les lucioles peuvent être toxiques pour nos matous. Leur ingestion peut provoquer des troubles intestinaux.

 

 

 

 

Quant à eux, les vers luisants émettent une substance toxique et paralysante, par mesure de défense, quand ils se sentent menacés.

 

 

Certaines araignées

Les araignées ne sont pas dangereuses en soi, surtout s’il s’agit d’espèces comme le pholque. Elles sont faciles à reconnaître (allure frêle, longues pattes) et vivent dans nos maisons.

Pholcus phalangioides

D’autres sortes d’araignées peuvent être dangereuses, notamment la veuve noire ou la recluse brune.

Nous sommes très peu habitués à voir des araignées venimeuses en France. Mais elles arrivent de plus en plus dû aux échanges marchands et au réchauffement climatique.

Plusieurs signalements ont vu le jour dans plusieurs régions de France (Hérault, Gard, Aude, Roussillon, Pyrénées-Orientales…).

Elles sont trouvables dans des zones d’ombres et des zones sèches (sous des tas de bois ou des roches…).

Le risque d’étouffement dû aux insectes à exosquelette rigide

Par là, j’entends les coléoptères, les cafards, les sauterelles et les scarabées.

Ils ne sont pas toxiques pour le chat, mais le fait de les avaler peut provoquer blessures et lésions, directement dans la bouche de l’animal.

En grandes quantités, ils entraînent des risques d’étouffement et peuvent entraîner des maux d’estomacs.

Des chenilles capables de nécroser une langue ?

Chez certaines chenilles “processionnaires” de la famille des lépidoptères, elles peuvent avoir des poils urticants et allergisants et entraîner une inflammation de la langue et de la bouche. La langue peut même aller jusqu’à se nécroser.

Elles peuvent aussi provoquer des inflammations, des œdèmes, de l’urticaire, voire des problèmes respiratoires.

En cas de contact avec une chenille, il s’agit d’une urgence vétérinaire.

Vous utilisez des insecticides ?

Le risque sur la santé de votre chat ne vient pas toujours des insectes en question, mais peuvent venir directement des produits que vous utilisez pour vous en débarrasser.

Leur composition est bourrée de composées chimiques, certains sont considérés comme des poisons et sont très toxiques. Ils peuvent avoir des effets nocifs sur la santé de vos boules de poils.

Cela cause des irritations, des vomissements, des problèmes de transit, une hyper-salivation, voire même des troubles neurologiques (convulsions, pertes d’équilibres)…

Votre chat peut aussi être intoxiqué après l’ingestion d’un insecte, lui-même déjà intoxiqué par un insecticide. Ce cas reste plus rare.

Faites donc attention aux insecticides que vous utilisez, surtout ceux qui contiennent de la perméthrine, hautement toxiques pour nos félins.

Privilégiez les produits avec des compositions non toxiques, qui s’approchent le plus de produits naturels, pour éviter les accidents domestiques.

Par exemple, il existe certaines plantes répulsives comme la citronnelle, dont l’odeur repousse efficacement les insectes.

Vous pouvez aussi planter du romarin, efficace pour éloigner les puces et les tiques. Planté dans votre jardin, il aidera aussi à lutter contre les mouches et les moustiques.

Si vous avez des tomates dans votre potager, ne jetez pas les feuilles des plants. Vous pouvez vous en servir pour faire fuir les guêpes et les araignées.

Prévoyance ne veut pas dire panique !

Nous sommes en plein été, période où les insectes sont particulièrement présents, cette lettre n’a pas pour objectif de vous faire paniquer et que vous choisissez d’enfermer Minet entre quatre murs.

Les chats peuvent toujours vagabonder à l’extérieur, le tout est d’être un peu méfiant lorsque vous les voyez s’amuser un insecte afin de pouvoir agir rapidement au besoin.

Sur ce, je retourne sur mon transat observer Laotse chasser les souris et Taïs… les papillons.

Prenez soin de vous,
Louise, Laotse et Taïs.

1 commentaire sur “Les insectes dangereux pour votre chat

  1. vero dit :

    J ‘ai été très inquiète quand j ‘ai vu mon chat baver et ses yeux couler…il se passait la patte devant …comme s’il voulait enlever quelque chose..
    Quelques minutes avant je l ‘avais vu s’approcher mais sans la toucher d »une punaise grise prés de la fenêtre…
    J ai eu la confirmation que c’était la cause de son mal- être qui a duré au moins une demi heure…
    En m »approchant de sa tête j’ai senti l’odeur de la punaise!!! Elle avait eu le temps de lui envoyer un ou plusieurs jets d’un liquide très odorant et toxique!
    J’ai pu quand même avec un mouchoir mouillé lui enlever ce qui restait autour de ses yeux…
    Il n’a pas eu de séquelles…mais son état était impressionnant et je surveille quand je vois des punaises!!
    Donc vous pouvez rajouter les punaises à la liste!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *