Comportement

“Mon chat n’était pas identifié. Alors il a été tué.”

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais on prend souvent moins soin des chats que des chiens.

Souvent, ils sont adoptés car considérés comme plus facile, moins couteux (en temps comme en argent) et plus indépendant.

Beaucoup de foyers prennent des chats pour avoir une présence animale, pour faire plaisir aux enfants, sans forcément réaliser tout le travail que cela peut induire, et toute la peine qu’une perte peut provoquer.

Car un jour, Minet disparait. Personne ne sait où il se trouve. Et il ne revient pas à la maison.

Les enfants sont tristes, ils pleurent. Pour eux, Minet est un véritable membre de la famille.

Alors les parents se mettent à chercher, ils essayent de retrouver le petit protégé.

Malheureusement leur quête va s’avérer difficile. Ils ont oublié un élément crucial.

Minet n’est pas identifié.

L’identification peut sembler être un frais supplémentaire non nécessaire. En même temps, une puce coûte entre 60 et 70 € et un tatouage entre 50 et 70 €.

Forcément, on aimerait bien s’en passer. Et pour l’intérêt que cela semble avoir, est-ce vraiment nécessaire ?

Pour moi oui, c’est primordial.

Premièrement car depuis 2012, c’est obligatoire. Ne pas le faire c’est recevoir une amende de 750 €. Comparé aux 60 € pour une puce, ce n’est clairement pas le même montant.

Deuxièmement, car le jour où Minet se perd, on sera bien content que n’importe quel vétérinaire puisse savoir à qui il appartient et connaître nos coordonnées.

Un chat perdu non identifié peut le rester longtemps. Dans le meilleur des cas, quelqu’un le verra, réussira à l’attraper (ce qui n’est pas toujours chose facile !) et l’aura reconnu d’une annonce qui circule sur les réseaux sociaux par exemple.

Dans un moins bon cas, il finira dans une fourrière. Et dans le pire, cette fourrière manquera de place.

Il y a de plus ou moins bonnes fourrières (attention je ne parle pas des refuges, ce sont deux choses bien différentes !), mais parfois, même si les fourrières ont toute la bonne volonté qu’il soit, elles manquent cruellement de place.

Et votre chat peut être euthanasié, plus rapidement que prévu. S’il s’en sort, il peut être traumatisé. En même temps qui ne le serait pas ? Entre votre foyer où il a l’habitude de tranquillement roupillé sur votre canapé et une cage froide entourée d’autres chats stressés et inconnus, c’est normal d’en sortir perturbé.

Et c’est de notre devoir de faire en sorte que les fourrières ne soient pas pleines à craquer en identifiant nos animaux. En leur permettant de retrouver rapidement, leurs humains et les sortir de là.

Alors l’identification ? Une étape inévitable, quoi qu’il arrive.

Puce électronique ou tatouage ?

Maintenant, il vous faut faire un choix sur la méthode d’identification ; tatouage ou puce électronique ?

Le tatouage est la méthode la plus ancienne d’identifier son chat. En général, on profite de l’anesthésie générale de la stérilisation ou castration pour le faire dans l’oreille droite.

C’est ce qu’il s’est passé avec ma minette Taïs. Je ne me voyais pas lui infliger un tatouage sans anesthésie (comme c’est à la base pratiqué).

L’avantage du tatouage est qu’il est visible à l’œil nu. N’importe qui, en voyant l’oreille de votre chat peut constater qu’il appartient à quelqu’un est donc, l’emmener chez un professionnel.

Cependant, ses désavantages sont plus nombreux.

Tout d’abord il s’efface avec le temps. Un chat âgé peut avoir un tatouage devenu obsolète car complètement illisible. C’est d’autant plus le cas si votre chat a des soucis d’otites par exemple, et qu’il subit des soins et traitements des oreilles régulièrement.

Dernier désavantage, le tatouage n’est plus suffisant pour voyager dans l’Union Européenne depuis 2011, il est impératif d’avoir une puce électronique pour cela.

Concernant cette dernière, c’est, selon moi, le meilleur moyen d’identifier votre chat aujourd’hui.

C’est une simple petite puce (de la taille d’un grain de riz) mise sous la peau entre les omoplates de Minet. L’avantage, c’est que la plupart des professionnels animaliers ont un lecteur de puces (vétérinaires, association de protection animale, fourrière…).

Votre chat devrait facilement être relié à vous s’il est retrouvé.

Pour ma part Taïs est tatouée et Laotse est pucé. Il a 8 ans de moins qu’elle, nous ne les avons pas eu en même temps et lorsque Taïs était petite, le tatouage était la méthode la plus courante pour identifier son chat.

J’ai beaucoup de chance car ayant toujours soigné Taïs en faisant de la prévention, elle n’a jamais eu de problèmes de santé et donc, n’a jamais eu de soucis au niveau des oreilles. Son tatouage est encore très lisible.

Cependant je pense que si je n’en avais pas pris autant soin, son tatouage se serait effacé. J’aurais dû payer une nouvelle identification (pour une puce cette fois) ce qui reste dommage selon moi.

Si votre chat n’est pas encore identifié, le choix final est bien entendu le vôtre. Le tout est de bien avoir conscience des avantages et inconvénients de chaque méthode. 🙂

Prenez soin de vous,
Louise

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *